Premières victimes et dernier autocar de Port-Say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premières victimes et dernier autocar de Port-Say

Message  Ray26 le Jeu 25 Sep - 14:21

Le dernier autocar entre Marnia et Port-Say

Avant la guerre, il existait un autocar qui assurait une liaison journalière entre PORT-SAY et MARNIA. Il partait la matin de PORT-SAY et y revenait le soir. Il y avait une multitude d'arrêts, prévus ou non : il suffisait de faire signe au conducteur pour qu'il s'arrête et vous prenne à son bord. De même, il vous déposait où vous vouliez le long de cet itinéraire.
Cette liaison régulière a été stoppée, une fin après midi d'automne de 1955 (je ne me souviens pas de la date exacte). Dans le car, se trouvaient une vingtaine de personnes originaires des bleds environnants et 2 rappelés qui revenaient de permission (des pieds-noirs qui appartenaient à une section d'infanterie en poste à PORT-SAY).
- A hauteur de Martimprey du Kiss, le car a été stoppé par une dizaine de fells. Ils ont fait descendre les civils et le chauffeur (qui étaient ce jour-là tous des musulmans), et ont brûlé le véhicule. Les deux rappelés ont été conduits à l'écart de la route et fusillés à bout portant. L'un est mort sur le coup, le second, laissé pour mort est parvenu à se traîner jusqu'à la route (SAÏDIA / OUJDA) où il a été pris en charge par un automobiliste de passage qui l'a conduit à l'hôpital d'OUJDA. Il a survécu.
- C'était les premières victimes, et la dernière desserte de transport public de la région de Port-Say.

Ray26

Messages : 26
Date d'inscription : 18/09/2008
Age : 73
Localisation : VALENCE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières victimes et dernier autocar de Port-Say

Message  ray le Ven 22 Mai - 3:33

Les événements de l'autocar en question, d'après les récits que m'ont fait quelques vieux, hier ,se sont déroulés derrière MECHOUR qui est distant de 10 kilomètres de Martimprey du kiss et non à hauteur de ce dernier village qui porte le nom d'Ahfir depuis 1956.D'après ces vieux, il y'avait un poste à gauche de MECHOUR et un autre à gauche de GABRIEL en regardant le Maroc (des petites batisses qu'on voit des hauteurs) .La plupart des postes ont des noms locaux.Enfin est ce que le bar "perés"à Port Say n'avait pas le nom "bar le Kiss".

ray

Messages : 132
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières victimes et dernier autocar de Port-Say

Message  Ray26 le Ven 22 Mai - 10:07

Effectivement, le lieu exact où l'attaque de l'autocar s'était déroulé n'était pas très loin d'un village où le car avait pour habitude de d'arrêter pour faire descendre ou faire monter des habitants de du dit village. A cette époque les habitants de la région avaient pour habitude de localiser les lieux en fonction des gros villages, qu'il soient d'un côté ou de l'autre de la frontière, et le point le plus remarquable était Martimprey du Kiss "Afhir" aujourd'hui. Pour information je précise que mon frère avait pris place dans ce car le matin même de PORT-SAY à MARNIA, pour rejoindre son lieu d'incorporation au centre de d'instruction de l'Arme Blindée et de la Cavalerie à HUSSEIN DEY. Effectivement les enquêteurs de la Gendarmerie avaient très fortement soupçonnés les villageois qui habitaient à proximité des lieux d'avoir participé à ces meurtres. Je rappelle qu'en 1955, les rappelés qui partaient et revenaient en permission n'étaient jamais armés. La réglementation à cette époque interdisait formellement aux soldats de l'armée régulière le port d'une arme en dehors du service, et encore fallait-il que dans ces cas là les culasses de ces armes approvisionnées soient scellées au moyen d'un fil de plomb (comme c'est la cas aujourd'hui encore pour les unités qui apportent leur concours aux forces de police ou de Gendarmerie) .Je précise également qu'en 1955 il n'existait absolument aucune présence militaire dans ce secteur les postes de MECHOUR et de GABRIEL (qui a ses début s'appelait "COTE 200" ont été construits par la DBFM qu'après 1956 .
Autre chose, la route RN 7a (PORT-SAY /MARNIA n'était pas surveillée militairement. Les moyens en véhicule dont disposaient les bataillons de Tirailleurs n'étaient pas suffisant pour maintenir une surveillance constante de cet axe route qu'ils pouvaient faire seulement des patrouilles à pied et donc qui ne risquaient de représenter le moindre dangers pour l'adversaire qui n'avait que quelques dizaines de mètres à parcourir pour se mettre à l'abri au Maroc. Avant eux les CRS faisaient effectivement de fréquentes patrouilles et contrôlaient beaucoup plus sérieusement cette route (eux étaient des policiers et avait la faculté de faire usage de leurs armes en cas de nécessité ce qui n'était pas le cas des premiers rappelés.)
Quant à ta dernière question sur Le bar du Kiss tenu par la famille GOMES : A PORT-SAY il n'y avait que 2 bars , celui du haut tenu M. et Mme GARCIA : il celui du bas qui était ténu par M. et Mme RUIZ, c'est à dire mes parents. Je ne crois pas me souvenir qu'un des bars ait jamais eu le nom de KISS. Je sais qu'a SAÏDIA il y avait plusieurs établissements qui reprenait le nom de la Rivière. Dont le nom provient non pas de l'appelation initiale de l'oued, mais du nom du Général DE MARTIMPREY DU KISS. C'est sa particule qui est restée comme nom de la Rivière.

Ray26

Messages : 26
Date d'inscription : 18/09/2008
Age : 73
Localisation : VALENCE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières victimes et dernier autocar de Port-Say

Message  ray le Ven 22 Mai - 17:07

Il y'a 20 ans,lorsque la frontière était ouverte je m'étais rendu à Port Say(renommé Marssa Ben Mhidi),il n'y'avait qu un seul bar ouvert ressemblant à celui sur la photo "soeurs ruis" et qui avait comme nom "bar le Kiss".Le village portait ce nom en hommage au lieutenant de vaisseau Say qui avait commencé à le batir en 1900.L actuel nom est en hommage au dirigeant du FLN Larbi Ben Mhidi mort à l'époque du général Bigeart.Quant au village de Martimprey du Kiss,son nom est composé de celui de la rivière Kiss et de celui du général de division et gouverneur par interim de l'Algerie en 1864.Il y'a un autre village en Algérie en bas de Tiaret qui portait ce nom sans "du Kiss" en hommage bien sur à Charles Edouard comte De Martimprey.Ce village a été rebaptisé Oued El Hadid en 1962.

ray

Messages : 132
Date d'inscription : 28/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premières victimes et dernier autocar de Port-Say

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum