DBFM 3 éme BATAILLON
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-24%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA – Disque dur Interne – P300 – 4To
71.85 € 95 €
Voir le deal

Recherche d'informations

Aller en bas

Recherche d'informations Empty Recherche d'informations

Message  jlm le Mer 2 Juil - 10:45

Bonjour,

Mon père à servi à la DBFM; Il s'appelle Guy Michel. Il a servi entre 60 et 62.
Normand, il était marin pêcheur du côté de Fécamp et faisait Terre-Neuve, quand les gendarmes sont venu le chercher au retour d'une pêche pour l'envoyer à Hourtin, d’où il est parti pour Siroco (comme beaucoup de marin, n'ayant pas reçu sa convocation, on l'a sans doute soupçonné de vouloir y échapper). Trop forte tête pour les commandos - il a fait un passage chez Monfort (il a gardé son insigne de béret quelque part), il fut versé à la DBFM et était stationné du côté de Tlemcen.
Sur son livret militaire, il y a indiqué DBFM, mais pas de précision quant au bataillon ou à la compagnie. Lui, ne se souvient pas de ce genre de détail. Son chef s'appelait Lesage, certainement LV.

Pour le peut qu'il m'en a raconté, et c'est pour ça que je pense qu'il était au 3ème Bataillon, il a fait la frontière Marocaine et se souvient des postes où, comme il le dit, on avait dispaché des groupes d'une centaine de marins qui se faisaient régulièrement tirer comme des pigeons. Par contre je ne suis pas certain qu'il était dans l'un de ces postes

Je précise que j'ai été militaire moi-même pendant vingt ans. J'ai fais une carrière d'artilleur et je suis parti avec le grade d'adjudant chef.

Mon père a rarement parlé de "sa" guerre. Je sais qu'elle l'a beaucoup marqué, il qu'il y a vécu des moments très difficile. Mon passé de militaire fait que je reconnais assez facilement ceux qui se la raconte, comme on dit, et qui on passé deux ans comme des planqués en s'inventant plus tard des fait d'armes imaginaires, aux contraire de ceux qui ont vraiment été au carton et qui gardent ça en eux, enfouis.

Après, je n'en sais pas d'avantage. Il me semble qu'il m'a parlé un jour de Bizerte (mais était-ce plutôt un souvenir de son passé de marin de commerce ???, je ne sais plus). Finalement, après la fin de la guerre, et pour finir son service militaire, il fut affecté au musé de la marine, à Toulon.

Bref, si quelqu'un se souvient de lui, ou de ce Lesage ça m’intéresserait vraiment car mon père, qui a continué une carrière de marin de commerce après ça et que par conséquent je n'ai pas beaucoup connu dans ma jeunesse (le drame de tous les enfants de marins...) est vraiment un type bien mais dont le reste de sa vie aura vraiment été marqué ou "pourri" par le souvenir ces deux ans. J'aimerais pouvoir retracer son parcours de manière plus précise. C'est con à dire, mais je pense que ça m'aiderait à mieux le connaitre, sous un autre angle.

Ah, j'oubliais ! son frère Jean, était aussi à la DBFM, mais entre 58 et 60.

jlm

Messages : 1
Date d'inscription : 02/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Recherche d'informations Empty MICHEL Guy

Message  alainjung30 le Dim 30 Juin - 14:52

Je me souviens de ce marin pêcheur, pas mal reboussier, et de son passage à Souani. Je ne saurais dire, cinquante cinq ans plus tard, s'il est resté à Souani ou s'il a été affecté à l'un des postes frontière (il nous arrivait de passer d'un poste à l'autre en fonction de l'arrivée des contingents). Quant à ses souvenirs de Bizerte, il est possible qu'en septembre 61 il ait quitté le Quartier Frontière Sud (QFS, que certains qualifiaient de Culs et fesses) pour être envoyé en opération sur Bizerte avec le BIFM (ex 1er bataillon). Nul d'entre nous n'est revenu indemne de la DBFM, et ce pour mille raisons. Il semblerait que la Nation veut effacer l'épisode algérien (et celui de la DBFM) de la mémoire collective.

alainjung30

Messages : 1
Date d'inscription : 27/09/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum