Photos Bab el Assa 1960/1961 "Les distractions de la Section-frontière"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Photos Bab el Assa 1960/1961 "Les distractions de la Section-frontière"

Message  perrot le Ven 8 Fév - 22:18


Pause lors d'une sortie avec le RICM.
Debout sur le char de G à d: Marchand ?; H. Castrec; JC Trémoureux; Joël Rambaud; ; Schodet. Devant le char: JC Mallet ; Extrême droite de dos, certainement O.E. Rio.



Entrée pour ratissage en Z.I. par la chicane de Napo . En fond le piton de Bab el Assa.
Louis au milieu ? Thomas à droite ? pas sûr du tout !




Sortie de la Z.I par la chicane de Napo. Les 2 derniers Half-track sont encore en Z.I.



Passage délicat.



Aller en half-track, retour en ratissage.

Hormis les herses et les patrouilles à pied programmées, la Section effectuait de nombreuses sorties de jour à l'avant du barrage, souvent avec un seul half-track. Nous sillonnions toute la Zone Interdite, de Napo à Beaumont, ou au Col de Lalla-Aïcha. (très vallonné) etc ....
Plusieurs des nôtres ont connus à cette occasion l'expérience douloureuse des mines antichar:
le 1er Maître Guyotte, le QM1 Le Saëc, les Matelots Prat, Roussel, Vivès, Maury, (la liste est loin d'être complète)
Il nous est arrivé de faire des ratissages ou de garder de nuit des véhicules qui avaient sauté du côté de Gabriel ou Méchour.
A ce sujet nous avons été amenés un soir avant la nuit dans ce secteur; il y avait d'autres éléments, sans doute du 2ème Bat. Nous devions pénétrer assez profondément dans le Maroc sur les chars du RICM, et revenir en direction de l'Algérie en ratissant . Le Commandant Wolf attendait parait-il le feu vert de Paris. Feu vert qui n'a pas été donné ... Après minuit nous sommes rentrés à Bab el Assa. C'était la grande époque des harcèlements au mortier, je pense que cette opération était plutôt de l'intox vis à vis des marocains. Le Commandant en second de l'époque se rappelle certainement !
Nous avons aussi effectués le ratissage le lendemain de l'attaque des Perdreaux; à noter que nous étions allés la nuit avec un GMC pour ravitailler ce Poste après le combat. (Louis s'en souvient)

Quelques embuscades de nuit où participaient engagés, appelés et EVDA
Ce n'est pas pour cela que nous étions exempts d'Appel et de corvées. La plus dure étant de casser des blocs de tuff à la masse, en plein soleil pour empierrer la sortie Nord.
Par contre j'adorais aller dans les dunes au-dessus de Nemours pour ramener du sable, ou à l'Azzouna des pierres plates, à Tounane pour des graviers avec le "Gros Porteur"
A Tlemcen pour chercher des sacs de ciment et des tôles ondulées. Escorter un half-track en rodage n'était pas mal, et également ramener un tonneau de vin de Nemours etc ......

Tout cela même si nous avions effectué nos 3 heures de patrouille de nuit, et si nous étions retournés sur le barrage plusieurs fois, à courir sous la pluie de mortiers pour rejoindre notre Scout; et arrivés sur le barrage la menace des bazookas.
Lorsque je suis revenu de Munck, début juillet 61, j'ai bien vu que les gars manquaient de sommeil, étaient à bout, très fatigués. Je me suis demandé jusqu'à quand nous allions tenir .......
Le problème ne c'est plus posé pour moi la nuit du 4 au 5 juillet 1961.

Charles Perrot / 08 février 2012.


Dernière édition par perrot le Jeu 14 Fév - 17:53, édité 3 fois (Raison : corrections .. rajouté dernière phrase.)

perrot

Messages : 108
Date d'inscription : 05/10/2010
Localisation : Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum