Revu et un peu corrigé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Revu et un peu corrigé

Message  françoisstephant le Dim 27 Fév - 0:29

2ème Bataillon
J'ai fait un bref séjour à Béraoun,section appui début juin 1959 . A la création du Bataillon d'Intervention j'étais tireur au mortier de 60mm,puis au canon 57mm sans recul .Le mortier n'étant pas pratique pour le crapahut (tube,plaque de base) . A notre retour,février 60 nous avons remplacé des éléments du 65ème RMIa au poste de Sidi Boudjenane au 3ème bataillon.
FS
Bizutage
Arrivant de Siroco,en mai 1959,je suis affecté avec deux ou trois collègues à Béraoun,section appui.Nous logions dans les mechtas en bas du village . Pour notre première nuit,les quartiers-maîtres nous ont balancés une grenade fumigéne dans notre piaule en criant " les fells,les fells" . Panique à bord,(nous n'avions pas encore reçus notre armement) . Rassurés assez vite,nous avons eu du mal à retrouvér le sommeil . Quelques temps plus tard,ayant réussi à me procurer une grenade fumigène,j'ai décidé de leur rendre la monnaie de leur piece . Un soir,alors qu'ils buvaient une bière dans leur piaule , je me suis approché , j'ai dégoupillé la grenade et me suis appercus que le bouchon allumeur était naze , Comme le matin nous venions de recevoir notre armement , dont deux grenades OF , j'ai décidé de prendre un de ces bouchons allumeurs ; je venais pourtant de Siroco,mais j'avais oublié que l'un était fusant et que l'autre était explosif . J'ai dégoupillé , compté jusqu'à trois comme on me l'avais appris pour éviter le retour à l'envoyeur et balancé ma grenade ; un gars plus rapide que les autres l'a saisie et boum , le voila la main ouverte et quelques petits éclats dans la poitrine . Ambulance et route Nemours . Le lendemain,passage au rapport du Cdt " Nous avons besoin de gens doués comme vous pour le bataillon d'intervention et,un mois plus tard je partais avec mes collègues pour la Kabylie.

Bataillon D'Intervention
Au début du B.I. , lors des premières opérations nous n'étions pas encore rodés . Sacs beaucoup trop lourds ( tenue de rechange etc...)Il faut dire que l'intendance ne suivait pas ; battle-dress déchirées etpas remplacées,bouffe médiocre . Qui se souvient que revenant à la base arrière au retour d'une opération assez difficile , suite à un repas de singe et de fayots , la cambuse fut prise d'assaut et pillée en quelques instants. Pour ma part , le carton que j'avais réussi à m'approprier contenait trente boites de nescafé échangées par la suite au troc contre d'autres denrées . Etrangement par la suite,pas de représailles mais au contraire,l'ordinaire c'est amélioré , tenues neuves , meilleures bouffe . Parait'il que le commissaire du moment avait été viré .
Toqueville
Je me souviens de cette nuit du 14 juillet 1959 , ça pétait de partout . Les fells encerclés ont foncés dans le tas et le B.I. a eu ses premiers morts . Je me souviens aussi des honneurs rendus dans ce champ devant les cerceuils et surtout de la sonnerie aux morts .

Souvenirs
50 ans ont passés et tous ces souvenirs étaient enfouis . En y réfléchissant plusieurs noms réapparaissent . Noms de gars qui ont effectués avec moi des patrouilles dans le secteir de Sidi Bou Djenane et ailleurs : Serres de Bézier - Vitiello de Sanary - Scotto de Bône - Gutierrez de Béni_saf - Pénié et Forestié des Sables d'Olonne je crois . Peut être se reconnaitrons t'ils .

françoisstephant

Messages : 11
Date d'inscription : 15/12/2010
Age : 78
Localisation : Ile de Groix

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum