TEMOIGNAGES D'ANCIENS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

TEMOIGNAGES D'ANCIENS

Message  lapidation le Sam 14 Mar - 10:46

Avec les encouragements du créateur de ce lieu de rendez vous, je propose ce lieu où nous pourrons ajouter les témoignages de ceux qui n'interviennent pas dans les sujets, par timidité ou simple réserve.

lapidation

Messages : 130
Date d'inscription : 06/06/2008
Age : 75
Localisation : VAR

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS D'UN ANCIEN

Message  GOUVERNET Jean Pierre le Sam 19 Déc - 20:52

Bonjour à tous,
Avant toute chose, merci à l'initiateur et son équipe pour la création de ce site où il y est fait l'apologie de la DBFM 3ème Bataillon. C'est la première fois en 48 ans qu'il m'est offert de voir des photos et de lire des textes sur cette unité dans laquelle, comme vous tous, j'ai servi. C'est avec une grande émotion que je retrouve des lieux, des visages, des noms qui me rappellent des tas de souvenirs.
Voici mon cursus militaire : appelé le 07.61 Hourtin/09.61-Siroco 32ème CIR, certifié fusillé, conducteur VL-PL et Semi Chenillé/16.10.61 Bab el Assa, affectation section frontière, conducteur HT. Le jour de notre arrivée à Bab el Assa, au moment où on distribuait notre paquetage bifin sur la place d'armes, les fells nous ont arrosés au mortier, ce qui déclencha une riposte quasi immédiate des mortiers de 120 du poste. Cet échange de courte durée nous mit tout de suite dans l'ambiance, nous les bleus qui arrivions frais moulus de Siroco. Je ne vous dis pas la panique. Ce fut une chaleureuse réception, je pense que les Fells étaient informés de notre arrivée et c'était une manière à eux de nous souhaiter la bienvenue.
Baptisé par les anciens conducteurs, je m'intégrais dans leur giron et ils me formèrent aux rigueurs et aux implications de la piste. En tant que conducteur j'étais exempté de corvées. En contrepartie j'avais l'entretien d'un HT qui m'était affecté, les niveaux moteur (huile-eau-lookid) essence, batteries, armement 12,7/7,62, démontage et remontage à l'armurerie, gréer les caisses de munitions ainsi que les grenades et les VB, sans oublier le poste de radio pièce importante à bort de l'HT. La partie mécanique était assurée par des mécanos à qui nous confions nos problèmes.
Nos activités terrain étaient la herse de nuit, les sorties d'alertes, les interventions en zone interdite en passant par NAPO, les patrouilles de nuit à pied sur le réseau, les lessives du petit matin avec le maître chien entre les trapézos, enfin la routine.
Pour la petite histoire, je me suis fait allumer quelques fois en herse à l'arme automatique et bazouker deux fois : ils m'ont loupé (In challa comme ils disent). Une nuit j'étais d'escorte ambulance avec mon HT, il flottait à moudre, l'alerte sonne pour intervention de l'ambulance sur Beaumont qui était attaqué et dont un second maître avait été blessé. Il fallait le récupérer et le rapatrier au plus tôt sur Nemours. En raison du déluge qui tombait, arrivée à Beaumont l'ambulance n'a pu descendre au poste. Je suis donc descendu en marche arrière avec le HT récupérer le blessé tandis que mon mitrailleur tirait sur l'arrière pour protéger ma descente. Je prenais sur la tête et les mains les douilles chaudes de la 12,7. Nous avons récupéré le blessé et sommes remontés à l'ambulance qui partit directement sur Nemours. Je ne me souviens pas du nom du second maître mais je crois qu'il s'en est sorti. Ceci est une anecdote parmi tant d'autres.
Quelques noms me reviennent en mémoire :
Monsieur MADEC, lieutenant OE était notre chef de section, un type formidable.
Maître DUMONCEL, un garçon très professionnel et proche des gars.
Gérard LION de AUXERRE, conducteur à la section frontière
Daniel BOURGOGNO de CANNES, conducteur à la section frontière
Gérard ANFOSSI du BRUSC (TOULON), conducteur à la section frontière
BARTELEMY d'ORANGE, électro mécanicien. On l'appelait Nine, je n'ai jamais su pourquoi.
L'ineffable quartier maître QUERRE (je ne suis pas sur de l'orthographe) : un breton si ma mémoire est bonne. Un jour il voulait éradiquer le capitaine d'armes, un maître principal du nom de FER qui l'avait mis au rapport alors qu'il était parti faire la lessive. Grâce à l'intervention de Monsieur MADEC on évita un règlement de comptes à OK Corral. Quelques temps plus tard, il fit exploser une D37 dans le carré des quartiers-maîtres qui ont eu juste le temps de s'abriter derrière les sacs de sable qui protégeaient leur entrée. Le lendemain dans le local réfectoire qui jouxtait le carré on a retrouvé les bidons en alu qui nous servaient à aller chercher le café percés par des éclats de la D37. Il me semble qu'il a été muté ou congédié de la Marine.
Je voudrais rappelé à Gérard LION l'anecdote du jour où il a sauté sur une mine en zone interdite. Le Pacha de Bab el Assa a émis une certaine rogne car c'était le Scoot Car tout neuf qu'il venait de toucher. Le principal c'est que Gérard s'en soit sorti vivant et il a bien mérité sa médaille militaire. Je vais arrêter là mes souvenirs mais je vais essayer de vous faire parvenir des photos et voir si certains qui fréquentent le site se reconnaissent.

GOUVERNET Jean Pierre

Messages : 4
Date d'inscription : 13/12/2009
Age : 75
Localisation : MONTPELLIER 34000 Hérault

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

SOUVENIRS D'UN ANCIEN

Message  lapidation le Dim 20 Déc - 20:00

Ravi de te retrouver ici. Nous avons du faire pas mal de patrouilles ensemble. J'étais tireur 12.7 tourelle sur HT1. Je me rappelle d'un chauffeur qui s'appelait BAHDAJ je crois. Te rappelles tu du radio qu'on appelait mémère ?

Je me rappelle bien du bidel, il venait nous réveiller le matin au blockhaus hélène. On étaient tellement crevés qu'on aurait dormi toute la journée. Je me rappelle trés bien de ton arrivée, vous avez été les seuls a être accueillis de la sorte.

Je vais rechercher des photos de chauffeurs

lapidation

Messages : 130
Date d'inscription : 06/06/2008
Age : 75
Localisation : VAR

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: TEMOIGNAGES D'ANCIENS

Message  Gouzerh Roger le Mer 30 Déc - 23:16

Bienvenue sur ce forum qui nous permet de pouvoir parler d'un passé qu'entre nous nous comprenons. Je suis donc un ancien de Bou Renam et de Beaumont à ton époque.
Le second-maître dont tu parles s'appelle DANJOU et j'ai oublié son prénom. Il s'en est sorti et je l'ai revu au dépot de Toulon où il venait passer une visite médicale ( en mars 1962)........!
Le matelot qui l'a secouru en premier est un commando marine ( Jean-Paul ROUAT ) qui le suivait lors de cette patrouille qui démarrait au moment même ou Beaumont était attaqué.
Tu pourras lire quelques récits sur ce forum ( cf. Bou Renam, Beaumont, etc...).
Merci de tes détails que je ne connaissais pas.

A bientôt.

Roger Gouzerh

Gouzerh Roger

Messages : 169
Date d'inscription : 02/06/2008
Age : 79
Localisation : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: TEMOIGNAGES D'ANCIENS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum