Unités avant la DBFM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Unités avant la DBFM

Message  Ray26 le Mer 29 Oct - 19:05

- Le 1° novembre 1954, la Toussaint rouge, marque de début de la guerre d'Algérie.
- Les premières unités envoyées en renfort à Port-Say, sont les Compagnies Républicaines de Sécurité et en particulier la C.R.S. n° 163, du 14 décembre 1954 à la mi-mars de 1955. Elle est relevée par une autre C.R.S. (je ne sais pas laquelle) qui restera jusqu'à fin septembre, début octobre 1955.
- Une section sera cantonnée à PORT-SAY. Le PC + une section à MARNIA. Une section à BLED ES SOUANI, une autre à SEBDOU et la dernière à PHILIPPEVILLE.
- La C.R.S. sera remplacée par une compagnie de rappelés métropolitains de l'Armée de l'Air, encadrée par des parachutistes. Elle restera un peu plus d'un mois.
- Entre le départ des C.R.S. et l'arrivée de la relève, il n'y eu aucune force. Il n'était plus possible d'assurer la sécurité des maisons situées à l'extérieur ou à la périphérie du village, aussi ceux qui étaient concernés par cette situation durent évacuer leurs maisons et venir au centre du village : ce fut notre cas, celui du médecin, celui des instituteurs, etc... L'école fut fermée, et la classe se fit dans le local des pompiers. Ensuite ce fut le pensionnat pour tous les enfants du village.
- La cie de l'Armée de l'Air sera relevée en novembre 1955 par la 3° compagnie du 50° Régiment de Tirailleurs Algériens, une unité de rappelés composée par moitié d'européens originaires d'Algérie et par moitié de musulmans. Presque tous les cadres sont des rappelés. La quasi totalité des européens de la compagnie stationnée à SEBABNA sera tuée ou blessée lors de l'attaque surprise fomentée par un sous-officier qui a introduit de nuit, à l'intérieur du cantonnement, un nombre important de fells. Presque tous les musulmans se sont joints à eux, sauf un sergent d'active qui fut tué en combattant pour repousser l'attaque.
- Un rappelé de la compagnie stationnée à PORT-SAY sera tué lors de l'attaque du car PORT-SAY/ MARNIA. Un second laissé pour mort parviendra à se traîner jusqu'à la route du Maroc et sera conduit à l'Hôpital d'OUJDA, par un automobiliste de passage.
- Après l'attaque de SEBABNA, les personnels d'origine musulmane sont progressivement remplacés par des européens. L'équipement et l'armement de cette unité sont désuets (fusils "Lebel", mitraillettes "Sten" en petit nombre, quelques FM 24/29, moyens radios quasiment inexistants. Peu de véhicules).
- Début février 1956 elle est remplacée par une compagnie de Tirailleurs Sénégalais, tout aussi mal équipée et armée - (Lebel, Sten, FM Bar). Cette unité s'est illustrée par son absence de combativité, notamment lors d'une infiltration nocturne de l'adversaire. Cette situation démontra la nécessité de la mise en auto défense du village. Les habitants furent armés et devaient être en mesure de se protéger pendant le temps nécessaire à l'arrivée de renforts. Ce type d'infiltration ne se reproduira plus.
- Cette compagnie du R.T.S. restera très peu de temps jusqu'en avril 1956 et sera remplacée par les rappelés de la DBFM. Je crois me souvenir que l'arrivée de la DBFM était précédée par un commando marine (Jaubert, je crois) qui restera lui aussi très peu de temps.
NB : Je ne suis pas tout à fait sur des dates (à 1 ou 2 mois prêt). Dans les R.T.A., il y a eu des relèves. De plus les remplacements d'unités n'étaient pas coordonnés et se faisaient parfois avec plusieurs jours, voir plusieurs semaines d'intervalle, ce qui fait que pendant ces laps de temps, il n'y avait que les quatre ou cinq gendarmes et les quatre douaniers pour assurer la sécurité du secteur.

Ray26

Messages : 26
Date d'inscription : 18/09/2008
Age : 73
Localisation : VALENCE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum