Pêche aux mulets.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pêche aux mulets.

Message  Ray26 le Ven 17 Oct - 12:53

- Il est bien connu que dans la marine, l'ordinaire est généralement bon. Mais il faut reconnaître que le poisson frais n'était pas souvent à l'honneur des menus des cambuses du 3° bataillon. Si pour les postes situés loin de la mer, il était difficile de se procurer du poisson frais, pour les unités stationnées en bordure de la mer, il était plus tentant de vouloir le faire, mais comment ? Personne ne disposait de matériel de pêche suffisamment élaboré pour s'en procurer : les quelques lignes qui étaient mouillées permettaient de récupérer quelques poissons, mais pas suffisamment pour faire un repas pour une section. Quelques uns avaient des fusils arpents, et des matériels de plongés sous-marine, (il y avait même un scaphandre autonome) mais là non plus ce n'était pas suffisant.
- Lorsqu'on scrute l'eau, par temps calme, au dessus d'une falaise, il est aisé de voir des bancs de mulets qui migrent le long de la côte. Si l'on jette une O.F. dans ce banc on parvient a en tuer suffisamment pour approvisionner une section. La difficulté c'est la récupération : le poisson mort ne remonte pas en surface, et il faut plonger pour le prendre. La première tentative n'a pas été très concluante et une grande partie de la "pêche" a été perdue.
- La technique a été améliorée, en pré-positionnant hors de l'eau un groupe de nageurs avec des masques et de palmes. Le guetteur se situait sur une hauteur avec une paire de jumelles. L'O.F. a été remplacée par une mine encrier (dont le génie était largement pourvu, et qu'il était facile de se procurer). Comme la mine flotte, il fallait la lester avec une pierre. La mise à feu était constituée d'un détonateur et d'un morceau de mèche lente. La récupération se faisait dans des pneumatiques de voiture enveloppés d'un filet que les plongeurs remplissaient avec les mulets tués ou simplement étourdis par l'explosion. Il fallait faire très vite, car en fait très peu de poissons étaient tués par l'explosion : la plupart n'étaient qu'étourdis et reprenaient leur migration au bout de quelques minutes.
- Les dégâts pour l'environnement étaient pratiquement inexistants, du fait que l'explosion se produisait en eau libre, où il n'y avait aucun autre poisson. Il est évident que cette explication ne satisfaisait pas du tout, le garde des Eaux et Forêts (et oui ! il y a toujours eu à PORT-SAY un garde forestier assermenté, qui veillait farouchement à la préservation de l'environnement des eaux mais aussi des plantations de pins qui avaient été réalisées par la Défense et Restauration des Sols, entre 1950 et 1954).
- Je confesse avoir moi aussi participé à ces pêches "pas très légales" (comme il existait très peu d'équipements de plongée, et était très fréquent que je prête le mien et aussi que je plonge pour aider à récupérer le poisson).

Ray26

Messages : 26
Date d'inscription : 18/09/2008
Age : 73
Localisation : VALENCE

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum